PRESSE DU 10 MARS 2015

republicain-lorrain
10 mars 2015
L’ES Metz va beaucoup mieux en attaque, mais sa défense a sérieusement battu de l’aile avant-hier. Équilibre et stabilité seront à retrouver afin de ne pas s’éterniser dans la zone de relégation.

ES METZ – THAON B : 3-4

Depuis la fin de la trêve hivernale, l’ES Metz marque trois buts par match. L’embellie offensive perçue contre Hagondange il y a deux semaines (3-1), a connu une suite. Steve Dengler a porté son total à sept réalisations, Doumbé Traoré et Mehdi Bourtal les leurs à deux. L’attaque des locataires du stade Lothaire est toujours l’une des moins prolifiques de sa classe (10e sur 12), mais paraît en voie de guérison.

Problème, ce que les Verts récupèrent d’un côté, ils le perdent ailleurs. Pour la deuxième fois cette saison, la défense a pris quatre buts. Tous en première mi-temps. « Ça fait désordre , convient Mickaël Maurice. On a payé cash des erreurs qu’on n’a pas coutume de faire » . De la fébrilité, un flanc gauche mal protégé, ont fait les affaires de Thaon. « Quand on est mené 2-0 au bout d’un quart d’heure, c’est compliqué. On a quand même eu la bonne idée de ne pas renoncer, de revenir à la marque. Je pensais qu’on avait fait le plus dur en revenant à 3-3, mais on n’a pas su garder le bonheur d’avoir égalisé. On a pris le quatrième but trop tôt. »

À deux minutes du repos, précisément. Sans jamais pouvoir rendre la pareille. « On n’a pas fait ce qu’il fallait dans la production et la construction en seconde mi-temps » , souffle l’entraîneur. « On a vraiment balancé, balancé, balancé… Ce n’est pas le football » , souligne Doumbé Traoré.

Impliqué dans les trois buts de son équipe, l’attaquant messin, frère de l’ex-Valenciennois Mody Traoré, est plus déçu qu’abattu d’avoir perdu ce match décousu. « C’est une histoire de confiance. Il y a des jours avec, des jours sans. C’est la vie… »

Cette huitième défaite, la troisième à domicile, n’est pourtant pas anodine. « Vagney a gagné 2-0 », signale Mickaël Maurice. C’est l’autre mauvaise nouvelle de la journée. Elle signifie le recul de l’Entente au onzième rang, du mauvais côté de la barrière. « Il reste neuf matches, vingt-sept points , expose le technicien. Il faudra jouer avec la volonté de prendre des points » . « On va y arriver » , se convainc Traoré, qui n’imagine pas boucler sa quatrième saison au club sans le maintien. Le challenge continue dimanche prochain à Blainville. Un concurrent direct.

Du mauvais côté de la barrière.

l-image-est-trompeuse-doumbe-traore-n-a-pas-marque-le-deuxieme-but-de-l-es-metz-de-la-tete-mais-d-un-pique-du-droit-a-la-demi-heure-du-jeu-photo-rl