Articles du républicain lorrain

republicain-lorrain
23 mai 2016

L’ES Metz garde espoir (publié le 23 Mai 2016)
ES METZ – CUSTINES : 3-1 (2-1)
Stade Lothaire. Arbitre : M. Colin. Buts pour l’ES Metz : Nimeskern (20e ), Mladenovic (53e ), Samba (60e ) ; pour Custines : Charo (6e ).

L’ES Metz n’est pas encore relégué. Il l’a encore prouvé hier en l’emportant contre Custines (3-1).

Pourtant, cela avait mal débuté pour les Messins. Par l’intermédiaire du très remuant Charo, les Custinois ouvraient rapidement la marque (0-1, 6e ). Ce but réveillait les Mosellans qui prenaient le contrôle du ballon avec néanmoins beaucoup de déchets techniques. Il fallait attendre la 20e minute pour voir l’égalisation messine. Sur une belle remise de la tête de Samba, Nimeskern propulsait le ballon au fond des filets (1-1, 20e ).

La suite de la première période se déroulait au milieu de terrain, sans qu’aucune des deux équipes ne parvienne à se montrer dangereuse.

Au retour des vestiaires, l’entraîneur mosellan Kevin Goettling tentait un coup en faisant entrer Mladenovic. Un choix gagnant puisque ce dernier prenait le contrôle du jeu et, sur un exploit individuel, provoquait un penalty qu’il se chargeait lui-même de transformer (2-1, 53e ). Samba clôturait la fête à la 60e minute d’une frappe à bout portant (3-1). L’ES Metz garde des espoirs de maintien

 

Article publié le 19/05/2016

Miracle en cours à l’ES Metz ?

ES METZ (11e , 17 pts) – CUSTINES (12e , 12 pts)

L’ES Metz, c’est le Toulouse de la DHR. Ou une Floria Gueï en crampons. Comme la championne d’Europe d’athlétisme 2014, les Vert et Blanc surgissent de nulle part pour accomplir une dernière ligne droite d’anthologie. Comme le Téfécé en Ligue 1, les locataires du stade Lothaire croient aux miracles. En perdition début avril, avec treize longueurs de retard sur les non-relégables, ils n’en ont plus aujourd’hui que cinq. Quatre victoires d’affilée, sur Plantières et Vandœuvre notamment, ont métamorphosé le présumé condamné.

« La première partie de saison était difficile. On s’est blindés mentalement , observe Kevin Goettling, le Pascal Dupraz local, arrivé à la trêve. Le travail individuel a permis au collectif de s’épanouir. Le potentiel des joueurs était présent. Il fallait le mettre en valeur ». Celui de Mamadou Essamba, auteur de six buts lors des quatre derniers matches, explose au fil de cette folle course-poursuite, initiée à Raon (succès 0-2, le 10 avril). « Les poteaux sont devenus des poteaux rentrants » image l’entraîneur.

Si dimanche, l’Entente bat la lanterne rouge et que Thaon (10e ) perd à Vandœuvre, elle reviendrait à deux points des Vosgiens à une semaine d’aller chez eux, pour l’avant-dernier acte. « Beaucoup de gens ont retrouvé espoir dans l’équipe première , dit Goettling. C’est important pour les joueurs. Ils n’ont aucune pression, doivent s’éclater ».

Matches à 15 h.

Miracle en cours à l’ES Metz ?